View Notice

Consultant(e) International(e) Expert(e) en Programmes d'Inclusion et Autonomisation des personnes vivant avec Handicap
Procurement Process :Other
Office :CONAKRY - GUINEA
Deadline :11-Feb-19
Posted on :30-Jan-19
Development Area :CONSULTANTSCONSULTANTS
Reference Number :53010
Link to Atlas Project :
00104132 - Autonomisation des femmes de Coyah-Forécariah
Documents :
TDR
Overview :

La Guinée est parmi les pays les moins avancés (PMA) et classé 175me sur 189 pays selon l’Indice de Développement Humain -IDH 2018 (PNUD 2018).

Le troisième Recensement Général de la population et de l’Habitation (RGPH3), réalisé en Guinée par l’INS en 2014, a dénombré 155 885 Personnes Vivant avec Handicap (PVH) sur une population totale de 10 503 132 habitants, soit 1,5 %. La distribution par sexe indique une faible majorité des hommes se trouve dans cette condition : 53% contre 47% des femmes au dépit de la prépondérance de la femme dans la composition de la population totale.

L’effectif des PVH en milieu urbain, est de 52 097 (33%) contre 103 788 personnes en milieu rural (66%).

Selon la même source, les PVH en Guinée sont parmi les plus pauvres, dans un pays au niveau de vie déjà particulièrement bas. Les ressources Publiques qui leur sont allouées reste très faibles à travers notamment le Fonds National de Réinsertion et de Solidarité Pour les Personnes Handicapées lui-même insignifiant. La majorité survit grâce à la mendicité, faute de pouvoir trouver un travail.

La plupart des Personnes Vivant avec Handicap ne disposent ni de moyens, ni d’équipements nécessaires pour leur rééducation et/ou leur réinsertion, ils sont victimes de l’absence de prise en compte de leurs spécificités dans l’environnement qui les entoure : à la campagne, rien n’est adapté ; à la ville, l’urbanisation étant souvent peu maitrisée, ni les maisons, ni les trottoirs, ni les bureaux ne sont adaptés.

Sur le plan social, les PVH en Guinée sont doublement handicapées. Elles sont pénalisées du fait que :

  • Le handicap est stigmatisé (les familles ont souvent honte ou croient qu’un enfant avec une limitation fonctionnelle n’a pas la capacité d’apprendre ; les enfants vivant avec handicap ont tendance à être cachés, négligés ou utilisés comme des gardiens de maison) ;
  • Le handicap est stigmatisant (l’arrivée d’une personne handicapée dans une famille, que ce soit à la suite d’une naissance, d’une maladie, ou d’un accident de la vie, est souvent perçue comme le signe d’un malheur, dont la famille serait victime dans son ensemble.

Depuis quelques années, la question du handicap a droit de cité dans les programmes du gouvernement de la République de Guinée. D’abord, elle est partie intégrante de la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS) adoptée par le Gouvernement en Juin 2017. Ensuite, le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), cadre de référence qui guide les interventions en développement de l’Etat pour la période 2016 -2020, exige la prise en charge des PVH parmi les priorités de Développement. Le PNDES a pour objectif global « la promotion d’une croissance forte et de qualité pour améliorer le bien-être des Guinéens, opérer la transformation structurelle de l’économie, tout en mettant le pays sur la trajectoire du développement durable ».

Deux résultats finaux sont attendus de cet objectif global :(i) « à l’horizon 2020, le bien-être de la population guinéenne est amélioré, les inégalités sont réduites et l’équité intergénérationnelle est garantie » et (ii) « la transformation structurelle durable de l’économie guinéenne est amorcée ».

Pour le premier résultat final, l’un des objectifs est de « parvenir, au plein emploi productif et garantir à toutes les femmes et à tous les hommes, y compris les jeunes et les PVH, un travail décent et un salaire égal pour un travail de valeur égale » ; l’Effet 5.1.3 du même plan veille à ce que « l’emploi productif et l’entrepreneuriat des PVH soient promus »

Le Ministère de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l'Enfance (MASPFE) de la Guinée et le PNUD travaillent en partenariat pour la formulation, le plaidoyer et la mise en œuvre d'un ambitieux Programme National de soutien à l’Inclusion et à l’Autonomisation des Personnes vivant avec Handicap (PNIAPH) en Guinée.

 

VOIR TDR CI-JOINT

 

Dans son dossier de candidature, le/ la consultant (e) devra soumettre impérativement une offre technique comprenant :

  • Un CV, une demande adressée au Directeur Pays aux Opération du PNUD
  • Une description de sa compréhension de la mission, développant son approche méthodologique pour la réalisation des livrables ainsi qu’un chronogramme détaillé ;

Et une offre financière détaillée (en USD), mettant en exergue :

  • l’honoraire journalier;
  • l’indemnité journalière;
  • le Frais de voyage aller et retour pour joindre la mission.

NB : en cas de proposition financière avec une autre devise, le taux appliqué sera le taux UN au moment de l’évaluation.

MODALITE DE SOUMISSION :

Les candidats intéressés sont priés de déposer leur proposition:

  • Par email à l’adresse : ic.offres.gn@undp.org, ayant comme objet «Recrutement Consultant(e) EXPERT(e) en PROGRAMMES INCLUSION ET AUTONOMISATION DES PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP »

NB :

Chaque envoi ne doit pas dépasser 5 MB ;

La soumission en version physique sous plis fermé n’est pas acceptée.

La date limite du dépôt électronique des propositions est fixée le lundi 11 février 2019.

Toute offre reçue hors délai ou envoyée en dehors de l’adresse électronique ic.offres.gn@undp.org ne sera pas prise en considération.