View Notice

Consultant(e) National(e) pour la réalisation d’une étude sur la représentativité des femmes dans l’administration publique (central, déconcentré, décentralisé) et dans le secteur privé pour un plaidoyer en faveur de leur meilleur positionnement
Procurement Process :Other
Office :Conakry - GUINEA
Deadline :08-Apr-19
Posted on :13-Mar-19
Development Area :CONSULTANTSCONSULTANTS
Reference Number :54040
Link to Atlas Project :
00049819 - Promotion Genre en République de Guinée
Documents :
TDR
Overview :

Depuis son indépendance en 1958, la Guinée s’est engagée à faire de l’égalité des sexes une priorité à travers sa constitution. La promotion des femmes est une priorité reconnue par le gouvernement actuel et les femmes guinéennes s’attendent à une représentativité plus forte au niveau décisionnel. Cette attente s’est raffermie davantage après que le Président élu, le professeur Alpha Condé, s’est engagé solennellement à dédier son mandat à la cause des couches vulnérables, notamment les femmes et les jeunes. Près de sept ans plus tard force est de constater que ses promesses ne se reflètent pas au sein de l’administration publique guinéenne. Les femmes, en particulier sont faiblement représentées dans l’appareil étatique.

En Guinée, les femmes représentent près de 52% de la population, il est donc légitime qu’elles prétendent à davantage de représentativité que les 12% qui leur sont attribués dans l’actuel gouvernement de 33 membres dont 4 femmes. Dans l'ensemble, les femmes représentent moins d'un tiers des employés de la fonction publique (29,41%) - considérablement moins que la proportion de femmes participant à la population active, à 79,5%, mais plus que la proportion de femmes occupant des sièges au Parlement ( 21,9%). Dans l'ensemble, la représentation des femmes est la plus élevée dans le secteur de la santé (58,5%) et la plus faible dans le secteur de la défense (19,3%). Comme on le voit la Guinée est encore loin des 30% de femmes aux postes de prise de décision fixée par le conseil Economique et Social des Nations Unies en 1995.

Cependant, la Guinée a souscrit à presque tous les textes relatifs à la promotion des femmes dans les positions de prise de décision notamment la CEDEF Ratifiée en 1982 par le gouvernement. C'est en 2014 que l'État de Guinée a soumis son dernier rapport sur l'application de cette Convention au Comité chargé de son suivi. Dans ce rapport, l'État a abordé la question de la participation des femmes à la vie publique et aux processus décisionnels en terme de priorité gouvernementale.

La Constitution de 2010 consacre le principe de l'égalité et de la non-discrimination entre les hommes et les femmes dans son tout premier article et le réitère à nouveau dans l'article 8: «Tous les êtres humains sont égaux devant la loi. Les hommes et les femmes ont les mêmes droits, personne ne peut être privilégié ou désavantagé en vertu de son sexe, de sa naissance, de sa race, de son origine ethnique, de sa langue, de ses croyances et de ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses. Dans le code du travail, l'article 20 stipule que l'État crée les conditions nécessaires à l'exercice du droit au travail. Personne ne peut être lésé dans leur travail en raison de leur sexe, de leur race, de leur appartenance ethnique, de leurs opinions ou de toute autre cause de discrimination ". L'emploi du secteur public, à l'article 23, garantit l'égalité d'accès à l'emploi public.

Des mesures pour faire face à la sous-représentation des femmes dans l'administration publique ont été prises pour "rajeunir et féminiser le gouvernement", notamment dans le cadre de la feuille de route du Ministère Fonction Publique de la Réforme Administrative et de la Modernisation du Gouvernement. Cependant les résultats de ces mesures ne sont pas encore visibles au sein l’administration publique et privée.

 

VOIR TDR CI-JOINT

Le dossier de candidature doit obligatoirement comprendre: un CV, une méthodologie et un plan de travail avec un chronogramme détaillé et une proposition financière.

Les références de rapports d’études similaires réalisés avec succès par le Candidat pour la Guinée ou pour d’autres pays, doivent aussi être fournies s’ils en existent.

Les candidats intéressés sont priés de déposer leur proposition par email à l’adresse : ic.offres.gn@undp.org , ayant comme objet «Recrutement Consultant National/étude de représentativité des femmes/administration publique»

NB :

Chaque envoi ne doit pas dépasser 5 MB ;

La soumission en version physique sous plis fermé n’est pas acceptée.

La date limite du dépôt électronique des propositions est fixée le lundi 8 avril 2019.

Toute offre reçue hors délai ou envoyée en dehors de l’adresse électronique ic.offres.gn@undp.org  ne sera pas prise en considération.