View Notice

410/IC/PACARC/2019 -Recrutement d’un(e) Consultant(e) National(e) pour l’identification des besoins de produits et services d’information climatique et d’alerte précoce
Procurement Process :RFP - Request for proposal
Office :Antananarivo - MADAGASCAR
Deadline :16-Aug-19
Posted on :04-May-19
Development Area :CONSULTANTSCONSULTANTS
Reference Number :55367
Link to Atlas Project :
00090256 - Amélioration des capacités d'adaptation et de résilience
Documents :
Conditions Générales des Consultants
Notice de Selection et Termes de Référence-410-IC-2019
Extension délai au 16 Aout 2019-Notice et tdrs
Overview :

EXTENSION DELAI JUSQU'AU 16 AOUT 2019

NOTICE DE SELECTION

Recrutement d’un(e) Consultant(e) National(e) pour l’identification des besoins de produits et services d’information climatique et d’alerte précoce

Référence du dossier : 410/IC/PACARC/2019 (Relance)

Délai de réception des offres :  16 Aout 2019

Pays                                                    Madagascar

Intitulé de la mission :                         Identification des besoins de produits et services d’information climatique et d’alerte précoce

Type de Contrat :                                Contrat Individuel

Niveau de poste et d’expérience :        National

Durée de la mission                             50 jours ouvrables qui s’étalent sur une période de 2 mois

Type et Lieu d’affectation :                 Antananarivo avec des missions sur terrain de 20 jours

Prière envoyer vos propositions (propositions technique et financière) dûment signées à l’adresse e-mail Offres.mg@undp.org avec mention de la référence et intitulé du dossier ou encore à l’adresse ci-dessous :

 

Programme des Nations Unies pour le Développement

Maison Commune des Nations Unies,

Rue Dr Rasseta, Route de Majunga

Andraharo, Antananarivo

Votre proposition devra être reçue au plus tard le 16 Aout 2019, à 15h00, heure d’Antananarivo.

N’hésitez pas à écrire à l’adresse upm.mg@undp.org pour toute information complémentaire.

Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Les Termes de Référence sont joints en annexe 01 de cette notice pour plus de détail sur la mission.

Ils décrivent principalement le contexte de la mission, les responsabilités assignées à la mission, les produits attendus de la mission ainsi que le profil des candidats recherchés.

1. Contexte

Madagascar est touché chaque année par des catastrophes climatiques de plus en plus intenses. Entre 1990 et 2013, 63 catastrophes majeures liées au climat ont été enregistrées. Celles-ci ont touché plus de 13 millions de personnes, plus de la moitié de la population de Madagascar. Au cours de ces 30 dernières années, le nombre annuel de cyclones tropicaux qui ont eu une incidence sur Madagascar a augmenté, tout comme l’intensité de ces orages (certains avec des vents ≥ 150 km / h), ce qui entraîne une perte de vie accrue et des dommages fréquents et étendus sur les infrastructures et les biens. 50 cyclones de ce genre ont été enregistrés, touchant plus de 9 millions de personnes. Madagascar fait partie des 10 pays du monde dans lesquels l’indice de mortalité lié aux cyclones tropicaux est le plus élevé. Les inondations entrainant les glissements de terrain sont également fréquentes à Madagascar. Entre 1990 et 2013, Madagascar a connu 6 épisodes d'inondations touchant plus de 164 000 personnes. Au cours de la même période, 6 épisodes de sécheresse intense touchant plus de 3,5 millions de personnes ont entraîné un niveau élevé d'insécurité alimentaire et de pauvreté dans le pays. Les irrégularités croissantes des précipitations et les autres paramètres climatiques clés pour les cultures productives et / ou cultures irriguées rendent les moyens de subsistance principalement basés sur l'agriculture de plus en plus précaires.

Les effets indésirables des événements climatiques sont significatifs dans les zones urbaines et rurales de Madagascar en raison: (i) d'un manque de systèmes d'alerte précoce et de services météorologiques, hydrologiques et climatiques adaptés; (ii) d’une planification urbaine inadéquate; (iii) d’un mauvais entretien des infrastructures de drainage; (iv) d’une intégration inadéquate du changement climatique et de la gestion des risques de catastrophe (DRM) dans la politique et la planification du développement. L'information spécifique au pays sur les conditions climatiques futures est limitée. Madagascar manque de systèmes de bout en bout pour surveiller et prévoir la météo, l'eau et le climat de la nation. Les autorités sont de ce fait incapables de fournir aux décideurs à tous les niveaux des informations essentielles pour atténuer les événements extrêmes et l'adaptation à un climat changeant. Par conséquent, la vie des personnes et leurs moyens de subsistance, basés principalement sur l'agriculture pluviale, endurent un risque élevé. « Madagascar ». Pour cette raison, le gouvernement de Madagascar a identifié comme priorité «le renforcement du Système national d'alerte précoce et l'amélioration de la production et de l'accès aux services météorologiques, hydrologiques et climatiques» parmi les principales stratégies nationales telles que le plan de développement national 2015-2019, le Programme d'action national d'adaptation (NAPA), les Contributions Déterminées Nationales (CDN), la Politique nationale de gestion du changement climatique adoptée en 2012 et la Stratégie nationale pour la gestion des risques de catastrophe (2016-2020).

Pour appuyer le gouvernement de Madagascar à répondre à cette priorité, le PNUD recherche les services d'un(e) consultant(e) national(e) qualifié(e) pour soutenir une équipe dirigée par le PNUD et le gouvernement dans l'élaboration d'une proposition de projet visant à « renforcer le système national d'alerte précoce et améliorer la production et l'accès aux services météorologiques, hydriques et climatiques "qui sera soumis au financement du Fonds Vert pour le Climat (FVC). Le (la) consultant(e) sera recruté pour assurer l’identification des besoins de produits et services d’information climatique et d’alerte précoce. Il/elle recevra des directives détaillées des consultants internationaux chargés de l’étude de préfaisabilité et de l’élaboration de la Note Conceptuelle, en veillant à ce que le travail complémente et est coordonné avec ceux des autres spécialistes engagés dans l'étude.

2. Objectifs et résultats de la mission

La mission se décline en objectif général et objectifs spécifiques.

2.1- Objectif général

En étroite collaboration avec les autres experts qui appuient la formulation d’une note conceptuelle (notamment l’expert international en en charge de la coordination de la formulation de la note conceptuelle, l’expert international en charge de l’étude de préfaisabilité, un expert national (économie), le/la consultant (e) national (e) est tenu de contribuer à l’identification des besoins de produits et services d’information climatiques et d’alerte précoce. Le/la consultant (e) recevra des directives détaillées de la part des consultants internationaux pour contribuer à l'étude de faisabilité, en veillant à ce que le travail complémente et est coordonné avec ceux des autres spécialistes engagés dans l'étude.

2.2- Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques poursuivis dans le cadre de cette étude sont :

  1. Contribuer aux évaluations des risques et vulnérabilités climatiques et hydrologiques sur les différents secteurs et segments de la société et l'économie de Madagascar ;
  2. Sur la base des évaluations des risques, mener des consultations avec les différents acteurs clés des secteurs les plus pertinents pour l’économie pour contribuer à l’identification des besoins de produits et services d’information climatiques ;
  3. Faire la revue des informations existantes disponibles au niveau national et sur le terrain afin d’identifier les interventions du projet nécessaires pour améliorer l'information climatique et les systèmes d'alerte précoce ;
  4. Identifier les initiatives pertinentes d'hydrométéorologie mises en œuvre par le Gouvernement et / ou les initiatives soutenues par des partenaires de développement dans les lieux concernés ;
  5. Effectuer un examen des caractéristiques actuelles des équipements d'observation hydrométéorologiques, à l'échelle nationale ;
  6. Sur la base des besoins de produits et services d’information climatiques identifiés, et des besoins identifiés en matière d'information sur les conditions météorologiques, l'eau et le climat, contribuer à la conception des produits hypothétiques d'information répondant à ces besoins ;
  7. Sur la base de ces produits d'information hypothétiques qui seront nécessaires, contribuer à identifier les lacunes existantes dans les systèmes d'observation météorologique, hydrologique, océanographique et climatologique, ainsi que d'évaluer et estimer les équipements et infrastructures nécessaires pour disposer d’un système opérationnel de production et de diffusion de l’information climatique et des alertes précoces ;
  8. Contribuer à identifier comment les produits existants (données satellitaires, prévisions météorologiques, données modèles, ...) peuvent être utilisés conjointement avec des observations in-situ, afin de réduire les coûts d'exploitation et de maintenance des systèmes d'observation in-situ requis ;
  9. Identifier les sites devant abriter les équipements hydrométéorologiques ;
  10. Valider les sites retenus pour l’installation des équipements d’observation hydrométéorologique, y compris les stratégies retenues pour s’assurer que les observations hydrométéorologiques couvrent les zones visées et que l’information climatique et les alertes précoces peuvent atteindre les bénéficiaires identifiés ;
  11. Contribuer à définir les spécifications et les systèmes pour les équipements hydrométriques à acquérir et collaborer de manière étroite avec la Direction Générale de la Météorologie pour s’assurer de la complémentarité des équipements à acquérir avec les systèmes existants et leur appropriation ;
  12. Définir un échéancier réaliste pour l'ensemble des activités proposées ;
  13. Contribuer à définir les spécifications, les cahiers de charge et une estimation des couts pour les équipements d’observation hydrométéorologiques ;
  14. Contribuer à l’évaluation de la faisabilité technique, financière, économique et sociale du développement d'un système d’information climatique et d’alertes précoces fonctionnel qui garantit aux bénéficiaires l’accès à temps opportun a l’information climatique pertinente et aux alertes précoces ;
  15. Contribuer à l’évaluation de l'impact attendu d'un tel système à contribuer à l'objectif général du projet ;
  16. Contribuer à l’identification des barrières et défis qui pourraient entraver la durabilité du projet au niveau local ;
  17. Contribuer à l’identification et l’analyse des problèmes de gouvernance et de capacité aux niveaux national et local qu’il faudrait prendre en compte durant la mise en œuvre du projet pour assurer la durabilité du projet ;
  18. Contribuer à l’identification des capacités nécessaires pour produire et disséminer les informations hydrométéorologiques et climatiques et aussi la maintenance des systèmes ;
  19. Contribuer à l’identification des besoins de renforcement et d’organisation institutionnelle pour la mise en œuvre d’un système opérationnel et efficace de production et de dissémination d’information climatiques et d’alertes précoces.

Note : les livrables sont à rédiger en anglais. Les versions finales validées sont à rédiger en français. Le/la consultant(e) devra inclure le cout de traduction dans son offre.

2.3- Résultats attendus :

  • Premièrement, la conception d'un certain nombre de systèmes d'observation (hydrologiques, climatologiques ou météorologiques), complétés par des données externes, qui permettront aux services météorologiques et hydrologiques de produire des produits d'information météorologiques, hydrologiques et climatiques et des produits d'information d'alerte précoce nécessaires ;
  • Deuxièmement, une estimation du coût initial de chaque système d'observation, et le coût annuel de l'exploitation et de l'entretien de ces systèmes ;
  • Troisièmement le rapport sur l’identification des besoins de produits et services d’information climatique et d’alerte précoce (étude de préfaisabilité).

Méthodologie et phasage et livrables de la mission

No.

Livrables / produits

Durée estimée pour la tache

Revue et approbation

1

Revue documentaire, préparation et présentation d'un rapport initial avec un plan et une méthodologie d'étude

 

10 jours ouvrables

Représentant Résident adjoint / Programme - PNUD, OMM et Equipe du Projet (DGM, AND/ (Autorité Nationale Désigné), consultants internationaux, Conseillers au programme/ PNUD Madagascar et Centre Régional d’Addis et autres)

2

Visite de terrain et rencontre avec les partenaires clés dans le secteur des alertes précoces dans le pays et fournir un exposé détaillé satisfaisant sur les conclusions de l'étude de faisabilité, appuyée par la remise des documents préliminaires qui serviront de base au rapport final sur l’identification des besoins

30 jours ouvrables

Représentant Résident adjoint / Programme - PNUD, OMM et Equipe du Projet (DGM, AND, consultants internationaux, Conseillers au programme/ PNUD Madagascar et Centre Régional d’Addis et autres)

 3

Finalisation du rapport de l’identification des besoins (intégrant les commentaires)

10 jours ouvrables

Représentant Résident adjoint / Programme - PNUD, OMM et Equipe du Projet (DGM, AND, consultants internationaux, Conseillers au programme/ PNUD Madagascar et Centre Régional d’Addis et autres)

Par ailleurs, le/a consultant/e national (e) mènera les travaux en étroite collaboration avec principalement : les experts recrutés pour la formulation de la note conceptuelle ainsi que le rapport d’étude de préfaisabilité, la Direction Générale de la Météorologie, le Point Focal National du Fonds Vert pour le Climat (AND)/BNCCC, les cadres du Bureau National de Coordination du Changement Climatique, les points focaux de diverses administrations au niveau central et régionaux qui lui seront indiqués au démarrage de la mission ainsi que les cadres du PNUD-Madagascar, du Centre Régional du PNUD à Addis Abeba (consultation par skype ou vidéo conférence) ainsi que toute personne ressource physique ou morale.

Les deux consultants internationaux et les cadres de la section Environnement du PNUD assureront le contrôle-qualité sur tous les produits de la mission, en consultation avec le Bureau Régional du PNUD, la Direction Générale de la Météorologie, le Bureau National de Coordination du Changement Climatique.

Durée du contrat

La durée du travail sera de 50 jours ouvrables

Rémunération

Le/la consultant/e national/e sera rémunéré/e par le PNUD en 3 versements de la manière qui suit :

  • 1er versement après achèvement et approbation du livrable 1 / (30%)
  • 2ème versement après achèvement et approbation du livrable 2 / (40%)
  • 3ème versement après validation du livrable 3 / (30%)

Prise en charge des dépenses et remboursements

Les déplacements sur terrain en plus seront pris en charge en plus de la rémunération s’ils sont en conformité avec les règles et procédures du PNUD.

Le Consultant sera responsable de toutes les dépenses administratives personnelles associées à la prise de poste y compris le matériel de bureau, impressions, location, communications téléphoniques et électroniques ainsi que les copies des rapports concernant la mission.

Expérience et qualifications

Le consultant devrait avoir une expérience en hydrologie ou en météorologie. Il devra examiner ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins d'information identifiés par le consultant international chargé de l’étude de préfaisabilité. Sur la base des besoins en produits d'information (produits météorologiques, eau et climat, ainsi que les produits d'alertes précoce), il devra proposer un certain nombre de produits d'information (hypothétiques) et identifier les types de données nécessaires pour générer ces produits requis. Sur la base des besoins en matière de données, le consultant devrait proposer un certain nombre de systèmes d'observation. De plus, il devrait proposer de données satellitaires et de données de modèle (telles que les prévisions météorologiques). Le consultant doit également estimer le coût initial de ces systèmes, ainsi que le coût de l'exploitation et de l'entretien.

Il doit posséder les qualifications professionnelles et techniques suivantes :

Diplôme de maîtrise ou supérieur en Météorologie / Ingénierie de l'environnement / Gestion des ressources en eau ou autres disciplines pertinentes.

  • Une expérience professionnelle minimale de 10 ans en hydrométéorologies
  • Expérience spécialisée dans la météorologie et les systèmes de diffusion d'informations climatiques et d’alertes précoces
  • Une parfaite maîtrise des questions liées à la réduction des risques et gestion de catastrophes ainsi que les risques liés au changement climatique
  • Expérience dans la conception de projets d'adaptation au changement climatique

Seuls les candidats qui détiennent ces qualifications seront présélectionnés et contactés

Langues

  • Excellente connaissance de l'anglais, y compris les compétences en écriture et communication
  • Connaissance pratique de la langue française.

Les candidatures féminines sont à encourager.

Financière

Veuillez noter que la proposition financière est à considérer dans son intégralité et doit tenir compte des frais divers engagés par le consultant / contractant pendant la durée totale du contrat. Tous les frais de voyage envisagés doivent être inclus dans la proposition financière.

Les paiements ne seront effectués qu'après la confirmation d’une évaluation satisfaisante du PNUD des prestations et des obligations réalisées par le consultant.