View Notice

fourniture et installation d’un système électrique dans les communes rurales des unités conjointes de sécurité et de restauration de la confiance
Procurement Process :RFP - Request for proposal
Office :UNDP-GUINEE - GUINEA
Deadline :16-Oct-17
Posted on :26-Sep-17
Development Area :SERVICESSERVICES
Reference Number :41233
Link to Atlas Project :
00105838 - Préparation Post-Ebola
Documents :
RFP Installation Panneaux solaires
Description et caracteristique / Formulaire Offre
Overview :

En partageant ses frontières terrestres avec cinq (5) pays éprouvés par des conflits, la Guinée continue de ressentir les séquelles de l’instabilité aussi bien sur le plan sécuritaire que socioéconomique.

Située au sud du pays, la Guinée forestière a supporté plusieurs effets de déstabilisations issus des pays frontaliers. Rappelons qu’elle a été le refuge d’ex – combattants, d’ex volontaires et des déplacés de guerres civiles du Libéria et de la Sierra Léone. Les communes rurales du Bec de Perroquet en Guinée subissent encore, de manière visible, les conséquences immédiates de ce séjour des refugiés. Le trafic de la drogue, la violence à l’égard des femmes, la traite des enfants et le trafic des personnes, le déplacement massif des jeunes, la dépravation des mœurs et coutumes, la circulation des armes légères et récemment la fièvre hémorragique à virus d’Ebola sont, entre autres, autant de paramètres qui viennent entacher négativement la sécurité, la quiétude et la paix au niveau des localités transfrontalières et aggraver, de ce fait, la situation socioéconomique ces pays membres de la Mano River Union.

Pour atténuer voire freiner ces fléaux, l’Union du Fleuve Mano a créé, à partir de son 15ème protocole, des Unités conjointes de sécurité et de restauration de la confiance (UCSRC). Installées le long des frontières, ces unités contribuent à atteindre les objectifs de sécurité et de paix que se fixent, depuis plusieurs années, la section Paix et Sécurité de l’UFM. Ainsi, cinq (5) principales attributions leur ont été indiquées :

  • Organiser et procéder à des contrôles conjoints des frontières
  • Développer, faciliter, créer et favoriser des relations cordiales entre les populations des régions frontalières par des activités sociales, culturelles et sportives
  • Procéder à des échanges d’informations et établir des rapports d’investigation et d’observation en relation avec des activités de sécurité frontalière et soumis au Président du Comité technique
  • Résoudre les cas mineurs de violation de la sécurité dans les zones administratives respectives
  • Exercer toutes autres fonctions qui pourraient leur être confiées par le Comité technique de la MRU

En somme, la mission principale de ces Unités consiste à asseoir la paix et la quiétude entre les communautés frontalières.

L’ensemble de ces actions ne peuvent être menées et réussies que sur la base d’un appui, d’un renforcement des acquis et d’un accompagnement réguliers. Entre le Libéria, la Sierra Léone, la Côte d’ivoire et la Guinée, l’UFM a procédé, avec le soutien et une meilleure coopération des partenaires, à la mise en place de plusieurs Unités conjointes et simple.

Ces Unités conjointes existent dans plusieurs localités,  notamment à :

  • Nongoa (Guinée)  – Foya / Koindu (Sierra Léone)
  • Ouendé – kénèma (Guinée) – Kaïlahun (Sierra Léone)
  • Fangamadou (Guinée) – Sandaru (Sierra Léone)
  • Tékoulo (Guinée) – Kolahun (Libéria)
  • Diécké (Guinée) –  Ganta (Libéria)
  • Daro (Guinée) – Wonjama (Libéria)
  • Koyama (Guinée) – Zozo (Libéria)

Pour matérialiser cette initiative, une série d’activités de renforcement de capacités soutenue par un appui matériel et logistique en faveur des membres de ces Unités conjointes et de leurs différentes structures permettrait de soutenir les efforts de préservation de la paix, de la sécurité et de la quiétude sociale dans les pays de l’Union du Fleuve Mano, notamment en ces zones frontalières citées ci - haut. Ces activités serviront, par ailleurs, à rendre disponibles des outils nécessaires en faveur de ces Unités afin qu’elles assurent correctement leurs rôles et l’ensemble des tâches qui leur sont assignées. Rappelons qu’en octobre 2015, une évaluation des capacités opérationnelles des Unités conjointes de la Guinée forestière renforcée par le diagnostic local de sécurité dans les communautaires transfrontalières du Bec du perroquet (Gueckédou) a été réalisée par le Projet Plans Locaux de Sécurité (PNUD). Elle a ressorti plusieurs besoins urgents dont l’appui matériel et logistique des UC, la réalisation des séries de formation et une véritable nécessité d’organiser des activités de sensibilisation et des séances d’information des populations et communautés sur quelques textes de lois (codes, principes, règlementation…). Des activités socioculturelles et des rencontres transfrontalières entre communautés ont été aussi mises en évidence en vue de pacifier ces localités et galvaniser surtout le climat de paix actuellement éphémère observé au niveau frontalier. Ces initiatives répondent aux attentes des bénéficiaires et de l’ensemble des populations transfrontalières tant sur le plan sécuritaire que socioéconomique

Unité conjointe : lorsqu’elle existe des deux côtés entre deux (2) pays de l’Union du Fleuve Mano

   Unité simple : lorsqu’elle n’a pas de correspond dans le pays voisin

SOUMISSIONS

Les soumissions peuvent être déposées jusqu’au [16 Octobre 2017 à 15h 30] et par courrier électronique, à l’adresse suivante : offres.gn@undp.org ou à ic.offres.gn@undp.org                             

Ou encore par déposé directement sous pli fermé au:

Programme des Nations Unies pour le développement

Maison Commune, Commune de Matam Coléah, Corniche Sud, Rue M002

BP 222 Conakry, Rép de Guinée

A l’attention de : Monsieur Titus Osundina, Directeur Pays Adjoint (O)]

Et Bien précisé le titre de l’offre en question.