View Notice

DEVELOPPEMENT D’UNE PLATEFORME D’ENTREPRISE POUR FEMMES ENTREPRENEURES DANS LES FILIERES AGRICOLES EN HAÏTI
Procurement Process :RFQ - Request for quotation
Office :UNWOMEN - HAITI
Deadline :22-Jul-18
Posted on :13-Jul-18
Development Area :SERVICESSERVICES
Reference Number :48034
Link to Atlas Project :
Non-UNDP Project
Documents :
RFQ- Developpement Plateforme
Overview :

ONU Femmes est mandatée pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. ONU Femmes aide les États membres à définir et mettre en œuvre des normes mondiales pour la réalisation de l'égalité des sexes et coordonne le Genre au sein des Nations Unies. Le Plan stratégique d'ONU Femmes pour la période 2018-2021 se concentre sur: le leadership des femmes; l'autonomisation économique des femmes; mettre fin à la violence contre les femmes et l'engagement des femmes dans la paix, la sécurité et l'action humanitaire. Le siège d'ONU Femmes est à New York ; il dispose de 6 bureaux régionaux, d'une présence dans 76 pays et de 5 bureaux de liaison. L'engagement humanitaire d'ONU Femmes est guidé par son triple mandat (normatif, coordination et opérations) à travers une «Approche 3x3x4» : le triple mandat, soutenu par trois programmes : ISR (inégalité des sexes face aux risques), LEAP (leadership, autonomisation, accès et protection des femmes) et WPHF (le Fonds pour la paix et l'action humanitaire des femmes), et mis en œuvre selon quatre principes: la localisation, la coordination, les données probantes et les actions ciblées. ONU Femmes est co-présidente du Groupe de référence sur l'égalité des sexes de l'IASC, dirige le Cadre de la politique de genre et de redevabilité, et coordonne les questions de genre dans les équipes de pays humanitaires. ONU Femmes a amélioré la vie de 120’000 femmes, filles et leurs familles en créant des centres d'autonomisation leur permettant d'avoir accès à des prestations de travail contre rémunération, de services, de protection et d'autonomisation. L'engagement d'ONU Femmes dans l'action humanitaire a quadruplé entre 2014 et 2017, passant de 8 à 36 pays.

ONU Femmes se concentre sur un nombre limité de programmes de transformation pour apporter des changements dans la vie des femmes et des filles. Pour chacun de ces programmes, ONU Femmes exploite les technologies de l’informatique et de la communication (TIC) pour accélérer la mise en œuvre et intensifier l'impact de manière rentable. Les tendances actuelles en faveur de l'égalité des sexes, en particulier dans les contextes touchés par les crises, n'aboutiront pas à la réalisation des objectifs de développement durable. Ainsi, ONU Femmes a priorisé l'innovation comme l'une de ses initiatives stratégiques pour accélérer la réalisation de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. ONU Femmes est en train de concevoir un ensemble de plateformes d'entreprise basées sur les technologies mobiles pour les entreprises de femmes dans les secteurs de l'agriculture, des services publics et du commerce de détail. Un produit viable minimum pleinement développé de la configuration des activités agricoles a été testé avec 3’500 agriculteurs au Rwanda, sous le nom de « Buy From Women », et il est prévu qu’il soit étendu à 12 pays dans le monde, dont Haïti. Les plans de développement au Mali sont déjà en cours, dans le cadre du programme AgriFeD, et Haïti est ainsi le troisième pays à profiter de cette initiative pilote.

Haïti est un pays qui reste très vulnérable aux catastrophes naturelles. Suite à l'ouragan Matthew qui a frappé le Grand Sud d'Haïti en octobre 2016, 1,4 million de personnes, soit 12% de la population, se sont retrouvées en besoin d'une aide humanitaire. Plus récemment, en septembre 2017, les départements du Grand Nord d'Haïti ont souffert des dommages subis après les ouragans Irma et Maria. La population rurale haïtienne a un accès très limité aux services de base ; les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée par les impacts de l'accès limité à l'eau potable et à l'énergie. Environ 42% des Haïtiens n'ont pas accès à l'eau potable, l'un des taux les plus élevés au monde, tandis que le taux d'électrification rurale (réseau) officiel est d'environ 17% (2014). En conséquence directe, les plus pauvres parmi les populations rurales d'Haïti consacrent un peu moins de la moitié de leur budget total à l'éclairage de base, à l'énergie et à l'eau potable, caractérisés par un service et une qualité très faible et par des coûts unitaires très élevé par rapport aux normes internationales. Ce faible accès à l'eau potable et à l'énergie réduit les opportunités économiques et éducatives, augmente l'exposition aux risques sanitaires et compromet la résilience globale des communautés rurales haïtiennes aux chocs politiques, économiques et climatiques.

ONU Femmes est mandatée pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. ONU Femmes aide les États membres à définir et mettre en œuvre des normes mondiales pour la réalisation de l'égalité des sexes et coordonne le Genre au sein des Nations Unies. Le Plan stratégique d'ONU Femmes pour la période 2018-2021 se concentre sur: le leadership des femmes; l'autonomisation économique des femmes; mettre fin à la violence contre les femmes et l'engagement des femmes dans la paix, la sécurité et l'action humanitaire. Le siège d'ONU Femmes est à New York ; il dispose de 6 bureaux régionaux, d'une présence dans 76 pays et de 5 bureaux de liaison. L'engagement humanitaire d'ONU Femmes est guidé par son triple mandat (normatif, coordination et opérations) à travers une «Approche 3x3x4» : le triple mandat, soutenu par trois programmes : ISR (inégalité des sexes face aux risques), LEAP (leadership, autonomisation, accès et protection des femmes) et WPHF (le Fonds pour la paix et l'action humanitaire des femmes), et mis en œuvre selon quatre principes: la localisation, la coordination, les données probantes et les actions ciblées. ONU Femmes est co-présidente du Groupe de référence sur l'égalité des sexes de l'IASC, dirige le Cadre de la politique de genre et de redevabilité, et coordonne les questions de genre dans les équipes de pays humanitaires. ONU Femmes a amélioré la vie de 120’000 femmes, filles et leurs familles en créant des centres d'autonomisation leur permettant d'avoir accès à des prestations de travail contre rémunération, de services, de protection et d'autonomisation. L'engagement d'ONU Femmes dans l'action humanitaire a quadruplé entre 2014 et 2017, passant de 8 à 36 pays.

ONU Femmes se concentre sur un nombre limité de programmes de transformation pour apporter des changements dans la vie des femmes et des filles. Pour chacun de ces programmes, ONU Femmes exploite les technologies de l’informatique et de la communication (TIC) pour accélérer la mise en œuvre et intensifier l'impact de manière rentable. Les tendances actuelles en faveur de l'égalité des sexes, en particulier dans les contextes touchés par les crises, n'aboutiront pas à la réalisation des objectifs de développement durable. Ainsi, ONU Femmes a priorisé l'innovation comme l'une de ses initiatives stratégiques pour accélérer la réalisation de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. ONU Femmes est en train de concevoir un ensemble de plateformes d'entreprise basées sur les technologies mobiles pour les entreprises de femmes dans les secteurs de l'agriculture, des services publics et du commerce de détail. Un produit viable minimum pleinement développé de la configuration des activités agricoles a été testé avec 3’500 agriculteurs au Rwanda, sous le nom de « Buy From Women », et il est prévu qu’il soit étendu à 12 pays dans le monde, dont Haïti. Les plans de développement au Mali sont déjà en cours, dans le cadre du programme AgriFeD, et Haïti est ainsi le troisième pays à profiter de cette initiative pilote.

Haïti est un pays qui reste très vulnérable aux catastrophes naturelles. Suite à l'ouragan Matthew qui a frappé le Grand Sud d'Haïti en octobre 2016, 1,4 million de personnes, soit 12% de la population, se sont retrouvées en besoin d'une aide humanitaire. Plus récemment, en septembre 2017, les départements du Grand Nord d'Haïti ont souffert des dommages subis après les ouragans Irma et Maria. La population rurale haïtienne a un accès très limité aux services de base ; les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée par les impacts de l'accès limité à l'eau potable et à l'énergie. Environ 42% des Haïtiens n'ont pas accès à l'eau potable, l'un des taux les plus élevés au monde, tandis que le taux d'électrification rurale (réseau) officiel est d'environ 17% (2014). En conséquence directe, les plus pauvres parmi les populations rurales d'Haïti consacrent un peu moins de la moitié de leur budget total à l'éclairage de base, à l'énergie et à l'eau potable, caractérisés par un service et une qualité très faible et par des coûts unitaires très élevé par rapport aux normes internationales. Ce faible accès à l'eau potable et à l'énergie réduit les opportunités économiques et éducatives, augmente l'exposition aux risques sanitaires et compromet la résilience globale des communautés rurales haïtiennes aux chocs politiques, économiques et climatiques.