View Negotiation

UNDP-MDG-00315 CONSULTANT SPECIALISTE DE LA FINANCE DES AIRES PROTEGEES
Procurement Process :IC - Individual contractor
Office :UNDP-MDG - MADAGASCAR
Deadline :12-Jun-24 @ 10:00 AM (New York time)
Published on :21-May-24 @ 12:00 AM (New York time)
Development Area :OTHER  OTHER
Reference Number :UNDP-MDG-00315
Contact :UPM Madagascar - procurement.team.mg@undp.org

This specific tender is managed via the new supplier portal system of UNDP Quantum. If you are interested in submitting a bid for this tender, you must subscribe following the instructions in the user guide. If you have not registered a profile with this system, you can do so by following the link for Supplier Registration.

If you already have a supplier profile, please login to the Supplier Portal, then search for the negotiation using the reference number UNDP-MDG-00315, following the instructions in the user guide.

Introduction :

Pays : MADAGASCAR

 

Description de la mission : 

 

I.               CONTEXTE

L'Initiative mondiale pour la finance de la biodiversité (BIOFIN) est un partenariat mondial gérée par le PNUD, avec notamment le support de la Commission Européenne et des gouvernements de l'Allemagne, de la Suisse, Du royaume Uni, de la Norvège, du Canada, de la Belgique et de la Flandre. Guidé par un comité directeur mondial représentant ses partenaires, BIOFIN a développé une méthodologie pour quantifier les dépenses nationales en biodiversité, le déficit de financement pour atteindre les objectifs nationaux de biodiversité et élaborer un plan de financement qui identifie et mobilise les ressources et les politiques nécessaires pour mettre en œuvre les solutions de financement les plus appropriées. BIOFIN a été développée suite à la dixième Conférence des Parties (COP-10) de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), qui concluait qu'il était nécessaire de mieux connaître les besoins de financement et d’avoir une méthodologie complète permettant d’élaborer des stratégies de mobilisation des ressources. BIOFIN contribue de façon importante à la mise en œuvre du nouveau cadre mondial de la biodiversité 2022-2030 de la CDB.

BIOFIN répond directement à la cible 19 sur la mobilisation des ressources afin de faciliter la mise en œuvre

des stratégies et plans d'action nationaux pour la diversité biologique.

En collaboration avec l'équipe mondiale BIOFIN, 41 pays sont actuellement impliqués dans le processus BIOFIN.

Actuellement, BIOFIN Madagascar a terminé la phase 1 qui est l’élaboration du plan de financement de la biodiversité. Le projet a pu prioriser 14 solutions de financements à mettre en œuvre pour une gestion durable de la biodiversité à Madagascar et qui sera le cœur du plan de financement de la Biodiversité du pays. Le projet entre maintenant dans sa seconde phase qui consiste à appuyer la mise en œuvre de ce plan. Le Comité de Pilotage du projet a présélectionné 3 solutions de financement pour lesquelles BIOFIN Madagascar va consacrer un certain budget afin d’appuyer la mise en œuvre de ces 3 solutions. Ces solutions de financement présélectionnés sont notamment : (1) : Améliorer l'exécution du budget public par la gestion axée sur les résultats ; (2) Mobiliser des ressources financières supplémentaires pour financer l’expansion du réseau des Aires Protégées Terrestres et Aires Marines Protégées ; et (3) Mobiliser des ressources financières pour assurer une gestion durable des ressources forestières.

Les présents TDR sont élaborés pour le recrutement d’un consultant en charge de l’appui à la mise en œuvre de la solution de financement relative à la mobilisation des ressources financières supplémentaires pour financer l’expansion du réseau des Aires Protégées Terrestres et Aires Marines Protégées.

II.              DESCRIPTION DES TRAVAUX

 

Madagascar a classé autour de 6,2 millions d’hectares d'aires protégées terrestres et un peu moins de 1,4 millions d’hectares d'aires protégées marines, pour un total d’un peu plus de 7,6 millions d’hectares répartis en 123 aires protégés dont 22 marines.

En moyenne, un budget annuel d’environ 77 Millions de USD est nécessaire pour les gérer durablement. La Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM), la Fondation Tany Meva, Madagascar National Parks (MNP) et d'autres institutions couvrent environ 60% des besoins de financement des aires protégées. Il existe donc un déficit de financement estimé à 30 000 000 USD par an1.

En outre, il y a également un manque de coordination entre les différentes institutions et une forte dépendance aux sources de financement externes qui, en raison de leur volatilité, peuvent représenter un risque pour la gestion continue et durable des AP (comme l'a montré la récente crise du COVID 19).

Cette solution visera à diversifier et à mobiliser des sources de financement supplémentaires pour la FAPBM, la Fondation Tany Meva et le MNP. Des études de faisabilité seront menées pour explorer les possibilités suivantes :

-          Pour la FAPBM : mobiliser des ressources financières du secteur privé en recevant des financements pour la protection de la biodiversité de la part d’entreprises privées.

-          Pour Tany Meva : la fondation ne finance pas directement les actions pour la gestion des aires protégées mais les communautés autour des aires protégées. L’appui à ces communautés contribue à générer des activités de développement qui réduisent les impacts néfastes des activités anthropiques et du changement climatique sur les aires protégées. Il s’agit alors pour cette fondation de mobiliser des fonds supplémentaires de donateurs pour augmenter le capital du fonds de dotation sur la base d'une évaluation des besoins financiers des communautés vivant autour des zones protégées dans 5 paysages prioritaires.

-          Le MNP constitue le réseau le plus grand des gestionnaires des aires protégées à Madagascar, pour cette association, il s’agit de faire une étude pour mobiliser des ressources financières du secteur privé afin de développer des activités d'écotourisme dans les aires protégées, à savoir :

·       Mise en place d’un business plan et de stratégie de développement de l’écotourisme,

·       Le renforcement de capacité du personnel local dans l’offre de service,

·       L’appui à la recherche de partenariat dans le secteur écotouristique,

·       Conception, diversification et merchandising de produits,

·       Aménagement des infrastructures écotouristiques,

·       Mise aux normes des produits existants (qualité de service et innovation),

·       Valorisation écotouristique des aires marines protégées.

L’Expert(e) aura pour tâche la mise en œuvre de ces activités concernant le thème « Diversifier et augmenter les sources de financement des institutions finançant les aires protégées ».

L’Expert(e) sera responsable de l’atteinte des objectifs fixés pour cette thématique. L’Expert(e) travaillera en étroite collaboration avec le Coordonnateur et le Manager Technique du projet. Elle/Il échangera avec l’ensemble de l'équipe nationale BIOFIN, le PNUD Madagascar et l'équipe mondiale du PNUD BIOFIN pour assurer la livraison de haute qualité des résultats attendues de cette activité. Elle/Il sera responsable de livrer tous les rapports techniques prévus au gouvernement, au bureau de pays du PNUD et à l'équipe mondiale BIOFIN du PNUD pour validation.

Période de mission/services (le cas échéant) :  

La prestation va durer 160 jours ouvrables étalés sur 18 mois

 

La proposition doit être soumise directement sur le portail au plus tard à la date limite indiquée : 12 juin 2024

 

Toute demande de clarification doit être envoyée par écrit via la fonctionnalité de messagerie du portail. Le PNUD répondra par écrit, y compris une explication de la demande sans identifier la source de la demande.

Documents :
Negotiation Document(s) (Before Accessing other negotiations Document(s), please click on this link)