View Notice

297/RFP/PADRC/2020-Recrutement d’un Cabinet d’Etude en charge de la planification du relèvement et de la résilience des infrastructures et des moyens de subsistance et la recherche de la stratégie de son financement.
Procurement Process :RFP - Request for proposal
Office :Madagascar - MADAGASCAR
Deadline :27-May-20
Posted on :15-May-20
Development Area :OTHER  
Reference Number :65928
Link to Atlas Project :
00087359 - APPUI DECENTRALISATION ET RESILIENCE COMMUNAUTAIRE
Documents :
Document d'appel d'offre et TDRS-297-PNUD-2020
Overview :

Chère Madame/Cher Monsieur,

Nous vous demandons de bien vouloir nous adresser votre soumission au titre de :

Recrutement d’un Cabinet d’Etude en charge de la planification du relèvement et de la résilience des infrastructures et des moyens de subsistance et la recherche de la stratégie de son financement.

suivant les Termes de Référence (TDRs) ci-joint (Annexe 1).

Veuillez utiliser le formulaire figurant dans l’annexe 2 jointe aux présentes pour les besoins de la préparation de votre soumission.

Les offres techniques et financières sous plis fermés peuvent être déposées jusqu’au 27 Mai 2020 à 15h00, heure de Antananarivo, à l’adresse email suivante : offres.mg@undp.org  

Les offres à envoyer par email uniquement

Dans l’hypothèse où vous auriez besoin d’explications, nous vous invitons à transmettre vos questions à l’adresse email suivante : upm.mg@undp.org

            Votre soumission doit être rédigée en Français et assortie d’une durée de validité minimum de 120 (cent vingt) jours.

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Madagascar est un des pays le plus exposé aux chocs climatiques en Afrique. Le Pays est régulièrement affecté par les cyclones, inondations et sécheresses. La Stratégie Nationale de Gestion des Risques et Catastrophes (SNGRC) O estime que près du quart de la population malagasy (soit environ 5 millions d’individus) vit dans des zones à risques. L’effet cumulatif de ces désastres sur la croissance économique et sur la formation du capital se trouve loin d’être négligeable surtout au vu de la fragilité chronique du Pays. La saison cyclonique de 2017, par exemple, avait causé des pertes économiques équivalentes à 4% du PIB liées à la destruction de nombreuses zones agricoles, d’infrastructures diverses et de bâtiments. Cette vulnérabilité de Madagascar provient de plusieurs facteurs : sa position géographique, la pauvreté élevée de la majorité des malagasy, de l’utilisation irrationnelle des terres et des ressources naturelles et, plus récemment du changement climatique. Le tout est exacerbé par une série de crises politiques depuis 2009.

Au cours de cette année cyclonique, le Pays vient de subir les conséquences du passage de la zone de convergence intertropicale accompagnée de fortes précipitations (300 à 400 mm) principalement dans les régions de Sofia, Alaotra Mangoro, Boeny, Betsiboka, Melaky, Analamanga et Diana. Ces pluies ont impacté sévèrement la Grande Île, provoquant des inondations importantes et des glissements de terrain.

D’après le dernier point de situation émis par le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes, Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation (BNGRC) en date du 28 janvier 2020, le bilan fait état de 35 morts, 10 personnes disparues et 126 238 sinistrés. Les régions d'Alaotra-Mangoro, Boeny et Sofia sont les plus durement impactées par les conséquences de ces intempéries. Parmi les dommages critiques observés dans ces régions affectées, figurent la destruction ou les dégâts sur les infrastructures essentielles de base, la perte des cultures de subsistance et les approvisionnements alimentaires des ménages en raison des inondations. La disponibilité des denrées alimentaires dans les ménages pourrait constituer un défi dans certaines régions isolées coupées par des routes endommagées.  Les inondations ont également affecté les établissements de santé de base et les écoles, ce qui a suscité des inquiétudes et un besoin de surveillance accrue des maladies épidémiques. Les principaux secteurs affectés sont donc ; i) l’eau assainissement ; ii) Santé ; iii) Education ; iii) Habitat ; iv) Sécurité alimentaire et protection.

Ainsi, devant la récurrence de ces cataclysmes qui mettent les populations locales toujours dans l’éternel cycle de recommencement, le Bureau Pays du PNUD Madagascar fait recours à l’expertise nationale d’un Cabinet d’étude afin de l’aider dans le processus d’élaboration d’un Plan  de relèvement multi-sectoriel et de renforcement de la résilience au niveau des districts les plus frappés par les inondations.

Cette activité entre dans le cadre des appuis réguliers et stratégiques que le Bureau Pays apporte au Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC). Ces appuis se font à travers le projet du PNUD intitulé : « appui à la réponse aux inondations à Madagascar » qui vise à rendre les institutions nationales et les structures locales aptes à gérer les catastrophes.

OBJECTIFS DE LA MISSION

La présente mission se fixe comme objectif principal de : « élaborer un plan de relèvement et de résilience des infrastructures et des moyens de subsistance concerté et inclusif pour les zones les plus affectées par les cyclones et inondations incluant les stratégies de son financement”. Ce plan de resilience devra prendre en compte la vulnerabilite additionnelle revelee par le COVID

Spécifiquement, il s’agit de:

-concevoir un cadre global et exhaustif pour les activités de relèvement et de résilience des infrastructures et des moyens de subsistance pour les zones les plus affectées par les cyclones et inondations à Madagascar.

Ce cadre mettra en exergue:

* les besoins a court, moyen et long terme pour renforcer la resilience des infrastructures clefs et des moyens de subsistance et ;

* l’evaluation  des coûts et l’identification des acteurs pouvant être impliqués dans le processus de relèvement précoce.

*Le timeline de la mise en oeuvre des actions retenues dans le plan

* les arrangements de coordination et de mise en oeuvre du plan de relèvement et de résilience entre les differentes parties prenantes.

- concevoir une stratégie de financement de ce plan de relèvement et de résilience.

RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION

A la fin de la mission, le Cabinet d’étude fournira au Bureau Pays :

  • Un plan de relèvement et de résilience des infrastructures et des moyens de subsistance pour les zones les plus affectées par les cyclones et inondations incluant le cadre global et exhaustif de programmation pour les activités de relèvement et de résilience des infrastructures et des moyens de subsistance. Ce plan comportera les besoins a court , moyen et long terme pour les infrastructures et les moyens de subsistance et la planification des réponses, l’evaluation des coûts et l’identification des acteurs pouvant être impliqués dans le processus de relèvement précoce ainsi que les arrangements de coordination et de mise en oeuvre du plan.

DESCRIPTION DES TACHES DU CABINET

Dans le cadre de sa mission, le Cabinet procèdera à la réalisation des tâches suivantes :

  • Consulter les Agences des Nations Unies, les Partenaires Techniques et Financiers et les acteurs locaux afin de garantir leur participation à la conception du cadrage global et exhaustif des activités de relèvement des infrastructures et des moyens de subsistance à Madagascar.
  • Effectuer des visites de terrain dans les zones affectées par les cyclones et inondations et collecter les données.
  • Concevoir des études/interviews pour obtenir des informations sur les impacts de ces catastrophes sur les infrastructures et les moyens de subsistance et les priorités en terme de relèvement précoce émanant directement des populations affectées.
  • Evaluer les capacités de réponses des communautés affectées, des Autorités nationales et de la Communauté internationale.
  • Consulter les Autorités nationales concernant les conditions de mise en œuvre d’un plan de relèvement et de résilience des infrastructures et des moyens de subsistance ainsi que sur les  arrangements de coordination.
  • Consulter les Agences des Nations Unies, les partenaires techniques et Financiers ainsi que les acteurs locaux afin de les enrôler dans le financement du plan ci-dessus.
  • Elaborer le plan de relèvement et de résilience des infrastructures et des moyens de subsistance pour les zones les plus affectées par les cyclones et inondations.
  • Conduire un atelier de présentation et de validation du plan ci-dessus.
  • Rédiger la version finalisée du plan qui comportera :

* cadrage global et exhaustif des activités de relèvement des infrastructures et des moyens de subsistance à Madagascar ;

*les besoins en terme de relèvement et de résilience ;

*les capacités de réponses des communautés affectées, des Autorités nationales et de la Communauté internationale ;

*le plan de financement du cadre de relèvement et de résilience ;

*les arrangements de coordination et de mise en oeuvre du plan de relèvement et de résilience entre les differentes parties prenantes ainsi que les stratégies de son financement.