View Notice

Appel à manifestation d'interet pour le recrutement des IMF
Procurement Process :EOI - Expression of interest
Office :UNDP Country Office - CONGO
Deadline :31-Aug-20
Posted on :11-Aug-20
Development Area :OTHER  
Reference Number :68820
Link to Atlas Projects :
00114192 - Réponse au relèvement
00114230 - Consolidation de la paix-Relèvement communautaire
Documents :
Appel à Manifestation d'Interet pour le recrutement des institutions de la Microfinance
Overview :

La République du Congo, Pays à revenu intermédiaire de tranche inférieure reste confronté aux défis de la pauvreté et l’accroissement de la vulnérabilité de la population.

Selon le Rapport National sur le Développement Humain (RNDH) en 2014, la pauvreté est estimée à 46.5% avec une prédominance en milieu rural, 54% de la population qu’en milieu urbain, 32.3%. Près de quatre mois après que le Congo ait été touché par la pandémie à Covid-19, les premières évaluations en matière socio-économiques augurent que cette situation est amenée à s’empirer. Ces résultats laissent en effet entrevoir une aggravation de la récession économique (qui touche le Congo depuis 2015) et une baisse du PIB de 10 points de pourcentage. Au regard de la structure économique actuelle peu redistributive, des politiques sociales faiblement inclusives, malgré les efforts de l’Etat pour le passage à l’échelle de projet de filets sociaux, l’évolution négative de la situation économique congolaise constatée dès 2015 et empirée par la crise sanitaire de 2019 devrait contribuer à davantage accroitre les vulnérabilités et creuser les inégalités.

Pour faire face à cette récession sans précédent, fruit de l’effet conjuguée de la baisse drastique des cours mondiaux du pétrole d’une part et des besoins énormes et imprévus consécutives à la pandémie à Covid-19 d’autre part, le Gouvernement a élaboré et fait voter un collectif budgétaire qui baisse le budget e 14 % au titre de l’année en cours 2020. Parallèlement, pour atténuer l’impact de la pandémie sur les secteurs socio-économiques, l’Etat a pris des mesures en faveur des populations vulnérables et des entreprises qui devraient impacter davantage sur sa capacité à tenir ses engagements nationaux et internationaux notamment la bonne exécution de l’accord avec le FMI signé en juillet 2019 dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC).

Toutefois, ces mesures ponctuelles ne devraient atténuer, à moyen et long terme, que légèrement, les conséquences superposées des deux crises. C’est pourquoi si la réponse globale à cette pandémie ne centralise pas sa réflexion sur les populations les plus vulnérables pour un relèvement inclusif de l’économie congolaise, les mesures qui seront proposées ne pourront qu’impacter légèrement les blocages structurels de la croissance économique et du développement durable et inclusif au Congo.

Particulièrement, dans le secteur financier, il convient de noter au Congo l’accès limité au financement d’un grand nombre de promoteurs informels. Ce constat, couplé à la crise économique fait que 74,95 % des promoteurs indiquent que leur activité est en déclin, et Il ne fait aucun doute que les mesures de confinement apportées par la pandémie COVID-19 affecteront davantage cette situation. Au regard de ce constat, il devient impérieux de renforcer davantage les moyens d’existence des promoteurs, notamment des jeunes et des femmes fortement présentes dans l’entreprenariat informel. Ceci est possible à travers la mise en place d’un mécanisme de fonds revolving en partenariat avec une Institution de microfinance (IMF) en vue d’assurer l’accès au financement.

C’est dans ce cadre que cet appel à manifestation d’intérêt est lancé aux institutions de microfinance pour la mise en place d’un fonds revolving.